RocketTheme Joomla Templates
Accueil ND Atlas Présentation
Présentation PDF Imprimer Envoyer

LOCALISATION et ACCES :

A 1500 mètres d’altitude, la ville de Midelt est située dans le Moyen Atlas à 180 km de Fès, accessible depuis cette ville en 3 heures de voiture par une bonne route ; le parcours permet d’admirer des paysages magnifiques et très divers : après la plaine fertile de Fès, c’est la montée vers les forêts de cèdres d’Ifrane, puis le passage au col de Zad à 2200 mètres, la descente dans une zone désertique et l’arrivée à Midelt au pied de montagnes de plus de 3500 mètres souvent couronnées de neige.

Casablanca,  Rabat, Fès disposent d’un aéroport avec de fréquentes liaisons avec la France. Le trajet final, outre la voiture, personnelle ou taxi, est également possible par des cars réguliers. Il existe même des lignes internationales de cars très confortables (Eurolines) qui, via l’Espagne, desservent Midelt depuis les principales villes de France.

Midelt était à l’origine composé de petits ensembles d’habitats fortifiés, des ksars ou casbahs ; l’installation de l’armée française en ce lieu ouvrant la route du sud vers Er Rachidia, Erfoud ou Tinehrir, puis l’exploitation de mines, aujourd’hui désaffectées, entrainèrent la construction d’une ville « moderne », mais les anciens ksars sont toujours habités, en général par la population la plus pauvre.

 

 

 

 

 

LE MONASTERE :

Sur une petite colline dominant l’oued avec l’Atlas en toile de fond, clos de murs en pisé, il se situe face à la ville moderne (10 minutes à pied) et entre deux ksars très proches ; c’est un long bâtiment ocre pratiquement tout en rez de chaussée, en forme de carré pour la partie monastique  prolongée d’un T (la partie hôtellerie), il comporte aussi quelques constructions annexes : chapelles dédiées au Père de Foucauld et au Père Peyriguère, deuxième bâtiment de l’hôtellerie, salles d’accueil (dortoirs) de groupes,… La partie vers l’oued domine un grand jardin en terrasses arborées ; en bas du jardin, sous des cyprès, se trouve le cimetière des sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie, précédentes occupantes des lieux.

L’ensemble est entouré d’un mur, comme les casbahs environnantes avec une entrée unique dans le style du pays ; elle ouvre sur une grande cour et immédiatement sur la chapelle précédée d’un oratoire mémorial des sept frères de Tibhirine et d’un petit salon d’accueil à la mode berbère.

La partie monastique, adossée à la chapelle, est disposée autour d’un cloître dont la décoration sobre et la couleur sont en accord avec le style des ksars locaux ; le jardin entourant la statue de la Vierge au milieu du cloître est une superbe roseraie.

La partie des hôtes comporte deux bâtiments. Le premier accolé à la parie monastique comporte un oratoire, une dizaine de  chambres, au confort simple mais suffisant, avec de belles perspectives sur le paysage, des installations sanitaires adaptées (douches) et une salle à manger avec les installations annexes correspondantes ; le deuxième, à quelques mètres dans la cour, offre 4 chambres doubles et une partie salle de réunion et annexes pour une bonne vingtaine de personnes...

 

 

LA COMMUNAUTE :

D'abord installé à Fès en bordure de la médina, mais un peu à l’étroit, le monastère Notre Dame de l’Atlas est aujourd’hui la seule communauté cistercienne du Maghreb. L’installation à Midelt a eu lieu en 2000.

Actuellement (juillet 2017), 7 frères de cinq nationalités différentes (française, espagnole, irlandaise, portugaise et canadienne) y vivent suivant la Règle de l’Ordre Cistercien de Stricte Observance (Trappistes) ;

1er rang : fr. José-Luis, André, P. Jean-Pierre l'Ancien, Fr. Antoine. 2nd rang : Fr Anthony, Fr. NunoPère Jean-Pierre

 

 

 

 

 

 

 

 

pour l'essentiel, cela veut dire :

Offices et prière : Sept offices communautaires par jour, ouverts à tous, et prière individuelle. (Voir les horaires)

Travail : Tâches courantes d'une vie communautaire: cultures potagères et entretien du jardin, entretien et aménagements des locaux, services généraux dont l’hôtellerie et l'accueil des visiteurs de passage. La participation d’employés marocains à ces tâches est une occasion de  fraternité dans le travail, ainsi qu’un apport économique en un lieu où le travail est rare.

Lectio divina : Lectures et méditations personnelles des textes sacrés et de spiritualité.

 

A ces éléments communs à toute communauté trappiste, la localisation du monastère Notre Dame de l’Atlas au cœur d’une population majoritairement berbère et entièrement musulmane  apporte quelques spécificités très attachantes :

Relations fréquentes et d’une grande simplicité avec les voisins, dont l’hospitalité est une tradition ancestrale. Aux relations courantes ou de travail s’ajoutent des rencontres et invitations réciproques lors d’événements familiaux ou des fêtes musulmanes ou chrétiennes.

Participation dans le cadre de l’Eglise du Maroc à des rencontres œcuméniques ou inter religieuses.