RocketTheme Joomla Templates
Accueil ND Atlas L'environnement
Environnement PDF Imprimer Envoyer

Deux grandes caractéristiques : la beauté et l’hospitalité.

LA BEAUTE :

Dans la simplicité du monastère et des bâtiments qui l’entourent.

Dans les casbahs en pisé, très pittoresques.

Dans la nature proche, avec le Haut Atlas à l’horizon et les fonds d’oueds verdoyants tranchants sur les espaces désertiques et vallonnés. Pour les courageux, et un peu sportifs, des randonnées de plusieurs heures en montagne dans des paysages toujours renouvelés sont possibles.

Et, bien entendu, en rayonnant un peu plus loin, la ville de Fès dont la médina est patrimoine mondial ou les paysages du Sud : les gorges et vallées du Ziz, du Dadés et du Todra avec leurs oasis et le grand désert.

L’HOSPITALITE :

L’accueil chaleureux et fraternel des frères.

Les échanges possibles avec les religieuses franciscaines.

Installées à Midelt depuis les années 30, elles ont une longue histoire de relation fraternelle et confiante avec les habitants et plusieurs d’entre elles ont travaillé ou travaillent encore dans le sanitaire ou la formation des enfants. Elles sont aussi en liaison avec des associations locales tournées vers la formation en particulier pour des handicapés.

Deux ou trois d’entre elles vivent à Tatiwin , petit village de la montagne à 15 km du Monastère ND de l'Atlas, dans les mêmes conditions austères de vie que ses habitants; elles travaillent dans un dispensaire, à un jardin d’enfants et dans une petite coopérative de tissage des femmes du village; l’été, lorsqu’elles le peuvent, elles suivent dans la montagne les familles de bergers nomades, continuant sous les tentes soins médicaux et accompagnement des enfants.

Les rencontrer est  en soi un enrichissement; mais cela peut aussi ouvrir vers plus de contacts confiants avec les habitants qu’elles connaissent bien et avec qui elles travaillent et agissent pour lutter contre la pauvreté et la maladie.

L’accueil simple mais amical des berbères qui, souvent n’ont rien mais veulent au moins offrir le thé à l’hôte de passage. Les contacts sont faciles soit au hasard de promenades ou courses en ville soit, pour des liens plus approfondis, par l’intermédiaire des frères ou les sœurs.