RocketTheme Joomla Templates
Accueil Les 7 frères Textes des frères
TEXTES des FRERES
PAQUES avec les FRERES PDF Imprimer Envoyer

F. Bruno

En ce temps de Pâques, nous chantons le Christ Ressuscité. Chaque Printemps est symbole et signe de vie. Notre Dieu est le Dieu des vivants, et nous disons notre foi en Jésus qui était mort mais qui est vivant. « Ô mort, où donc est ta victoire ? »  
  Lettre à la famille pour la mort d’un jeune enfant - 1970 
 
Notre Prieur est venu célébrer la Semaine Sainte et la fête de Pâques avec nous (à Fès), et nous avions aussi la présence de 4 novices des Petites Sœurs de Jésus et de leur Maîtresse. Pour notre maison, c’était donc exceptionnelle affluence. Célébrer la Résurrection du Christ en cette terre, en cette ville, c’est évidemment un paradoxe mais nous ressentons alors toute la signification de notre « mission » de priants.
                                                                                                                              Lettre à la famille, 7/5/95
 
Après plusieurs semaines d’abondantes pluies, le soleil est revenu. Cela va être une merveilleuse explosion du printemps, à l’unisson de la grande joie de Pâques, que je vous souhaite de fêter dans un Alleluia de grande Espérance pour le monde entier.
Lettre à la famille,  datée du 24 mars 1996

 

 

F.Célestin  

Notre marche vers Pâques se poursuit, avec des moments de rencontre presque physiques avec le frère aîné Ressuscité, avec des moments où la Lumière brille moins, avec des moments de fatigue, de lassitude, à la recherche des autres frères égarés, isolés, sans espoir, abandonnés…
                                                                                                              le 6 mars 1978, aux frères de Bellefontaine
 
Bientôt avec vous, disciples du Christ, je vais veiller dans l’attente de l’Epoux, et pour cela consacrer à la prière des heures de la nuit [et des jours], en prolongeant la nuit sainte de Pâques, toute récente,…                           
Que de fois il m’arrive de  « rêver » aux fêtes de l’éternelle lumière, enfoui quotidiennement au milieu des frères  qui sont écrasés, prisonniers au sens propre et au sens figuré, défigurés, mal-aimés, mais qui attendent de voir les ténèbres se dissiper ! …
                En 1980, en ministère à Nantes, alors qu’il pense entrer à Bellefontaine  en 1983, lettre aux frères.

 

 

F.Christian

Rendons au Christ la primauté de [la] joie :
c'est sa joie bien à lui de révéler le Père ;
c'est sa joie tout à lui d'être le Prince et le principe de laVie ;
c'est sa joie d'être entré à coeur ouvert dans le jeu de nos existences, et d'avoir affronté toutes nos morts pour nous en délivrer ;
c'est sa joie, vraiment, d'être le gage et l'artisan de toute résurrection ;
c'est sa joie vive de savoir parler le langage de l'homme, et de pouvoir faire tressaillir pour chacun la lettre des Écritures et le coeur des créatures ;
c'est sa joie secrète de demeurer parmi nous par son Esprit, et d'être pour les siens le pain d'aujourd'hui ;
c'est sa joie encore d'être ce Corps démultiplié à l'infini de l'espace et du temps où la communion avec tous peut se recevoir comme la vocation de chacun...
Cette joie qui est sienne, elle nous est tout entière communiquée. Il n'en retient rien pour lui. Et  nul ne pourra nous la ravir.                                                                                                                                                                      
 Homélie pour le jour de Pâques 16-04-1995
 
La Joie de Dieu, c'est de ne jamais faire les choses à moitié pour ses amis.   Hom. 4-04-1985 
 
Pâques, c'est la joie à découvert, la vie garantie au foyer : Jésus souffle sur les braises au cœur de chaque apôtre. Il chasse les cendres.       Hom.26-05-1985
 
(Citations parues dans la brochure Le Rosaire, Tibhirine, textes de Christian de Chergé, Éditions de l'abbaye de Chambarand )
 

"La Croix et la Gloire sont présentes pleinement dans la Joie qu'expriment Siméon et Anne. Et c'est cela qui désigne en vérité le Verbe Incarné. C'est cela aussi qui accomplit sa mission qui est de SAUVER, de RACHETER tous les hommes en leur apprenant à goûter ce mélange nouveau de joie et de souffrance, de mort et de vie par lequel l'homme peut arriver à rassasier sa soif plus radicale, celle de Dieu pour toujours.
C'est pourquoi il faut tenir que le mystère pascal est aussi extensif que l'Incarnation, c'est-à-dire que la VIE humaine et vice-versa. (...)
Nos Pères disaient, en image, que le berceau, c'est déjà la croix où le Fils sera couché ; ils disent aussi que la Croix est comme le berceau du premier-né d'entre les morts. Il me semble que l'ultime Constitution 86 [Constitution trappiste] dit bien cela en nous invitant à nous "acheminer joyeusement vers la plénitude de l'amour"."
                               Chapitre du 1er février 1996 "Ils s'acheminent JOYEUSEMENT ..." CST 96

 

 

 

F.Christophe

(Dessin extrait de « Aime jusqu'au bout du feu » Monte Cristo,, p. 154)

 

Celui qui promet : il est pauvre, nu, désarmé, vulnérable ; devant nous, insulté, moqué, tourné en dérision, profané. Voilà ce que nous avons fait du Nom béni : Jésus Seigneur, Fils de Dieu vivant, prends pitié de nous, crée en nous un cœur pur (cf Ps 50,12) : rends-nous la joie de Pâques.
                                                                                                              (Homélie,  Vigile Pascale, 30 mars 1991
 
Un chemin de bonheur. Un vrai chemin qui mène en un lieu sûr, bon, solide, heureux. Un chemin où marcher libre vers quelqu’un. Sommes-nous prêts à le laisser s’ouvrir en nous ? Allons, écoutons. Pâque nous déplace.
                                                                                                              (Homélie , nuit de Pâques 16 avril 1995)
                                                               (Textes parus dans « Lorsque mon ami me parle Ed Bellefontaine 2010)

 

Naître (l’espérance qui m’arrive)
                avec toi tout commence enfin
hier est dégagé, aujourd’hui est libre
 dans l’ouverture se dessine un à-venir de lumière
 ta ressemblance m’attire
 dedans ta pâque je me suis glissé
 et me laisse prendre entièrement à ta vie
 ta résurrection m’envahit
                 par toi s’actualise le don
                 et tout s’éternise en joie"

                               (Le souffle du don, 29.05.95, Bayard)

 

 

F.Luc  

Bientôt Pâques - Jésus n’est pas seulement le ressuscité - Il est aussi la Résurrection pour tous ceux qui sont ses disciples. Actuellement l’avenir humain en ce monde est plein de menaces, mais l’avenir vers lequel ouvre l’espérance de Pâques illumine nos derniers jours                                               .
(Lettre du 30 03 1987)
 
Pâques est dans quelques jours. La mort et la résurrection du Christ doivent occuper toute notre attention et faire battre notre cœur. Les autres événements de ce monde ne sont que des faits divers.
                                                                                                                             (Lettre du 10 04 1992)
 
Quand tu liras cette lettre, le carême sera sur le point de s’achever et la lumière de Pâques commencera à luire. Chaque année, avec attendrissement et émerveillement, je vois les premiers amandiers en fleurs. Le printemps chez l’homme, le chrétien, réside dans l’offrande de sa vie à Dieu ; Offrande qu’il faut renouveler chaque jour au fil des années. Mais au bout de la route, c’est Pâques avec sa Lumière et sa Joie.
                                                                                                                             (Lettre du 06 03 1994  )

 

  

F Michel (extraits de lettres aux frères de Bellefontaine)

Le lundi saint 1° avril 85,
À tous les frères de la communauté : bonne, joyeuse et sainte fête de Pâques. En ces jours saints ne ratons pas le passage de Celui qui ne cesse de venir à nous. Qu'il nous donne abondamment sa lumière pour le reconnaître !
 
Le 4 mars 1996 (à 3 semaines de l’enlèvement, après la retraite avec Bernard Rérolle) :
Nous terminons notre mini-retraite avec le P. Bernard Rérolle … et comme nous le disait, cette nuit à Vigile, Théodore Stoudite : " Puisse le Seigneur, en ces jours de rénovation de notre âme, nous juger dignes d'atteindre maintenant d'une façon irréprochable le jour dominical de la résurrection…" C'est mon vœu pour tous.               

 

 

F Paul

« Un petit mot qui t’arrivera pour Pâques, je l’espère et qui te trouveras en bonne santé je l’espère aussi. (…)
Quoiqu’il en soit, nous nous acheminons petit à petit vers les délices qu’Il a préparés pour nous. Non, pas tant à cause de nos efforts, qui sont cependant nécessaires, qu’à cause de sa tendresse pleine de pitié pour nous et qui nous donne don de tout gratuitement.
Oui, celui à la suite duquel nous avons entrepris de marcher (fermement sur nos deux jambes) n’est pas un quelconque charlatan…Il est notre Roi, pas comme les rois de ce monde qui se déplacent en « cadillac » ; il entre dans sa ville monté sur un ânon, c’est la monture du pauvre comme nous en voyons encore beaucoup autour de nous ici.
L’amour s’est fait mendiant pour mendier notre amour. A vues humaines tout a l’apparence de l’échec ridicule. C’est dans cet abaissement, cet anéantissement que se réalise notre salut.
Oui, en donnant sa vie le Christ est vainqueur de la mort et nous libère de la nôtre en nous invitant à son exemple à remettre notre vie entre les mains de Père.
Oui, le Christ est vainqueur, mais pas avec des bombes. Il nous donne sa paix, mais pas comme le monde la donne. »
                               (Extrait d’une lettre à sa mère, 24 mars 1991 – Période de bombardements dans le Golfe)