Vous êtes ici...

nd atlas aujourdui accueilA Midelt, au cœur du Maroc et au pied du Haut Atlas, le Monastère Notre Dame de l’Atlas abrite une petite communauté de moines cisterciens, issus de Tibhirine en Algérie.

Une des seules présences de vie contemplative masculine au Maghreb, en droite ligne du message des Frères de Tibhirine, ils vivent dans la prière, la simplicité, le travail et l’amitié fraternelle avec leurs voisins.

0
0
0
s2smodern

Actuellement, il n'y a plus de moines trappistes à Tibhirine mais la communauté Notre Dame de l'Atlas est toujours présente en Afrique du Nord

C'est au Maroc, à Midelt, à une centaine de kilomètres de Fès, que cette petite communauté cistercienne vit, prie, travaille, accueille.

Parcourez les pages suivantes pour la découvrir.

0
0
0
s2smodern

nd atlas aujourdui approcheLOCALISATION et ACCES

A 1500 mètres d’altitude, la ville de Midelt est située dans le Moyen Atlas à 180 km de Fès, accessible depuis cette ville en 3 heures de voiture par une bonne route ; le parcours permet d’admirer des paysages magnifiques et très divers : après la plaine fertile de Fès, c’est la montée vers les forêts de cèdres d’Ifrane, puis le passage au col de Zad à 2200 mètres, la descente dans une zone désertique et l’arrivée à Midelt au pied de montagnes de plus de 3500 mètres souvent couronnées de neige.

0
0
0
s2smodern

A Midelt, au cœur du Maroc, le Monastère Notre Dame de l’Atlas abrite depuis l’an 2000 une petite communauté de moines de l’Ordre cistercien de stricte observance (trappistes), issue de Tibhirine en Algérie et initialement fondée à Fès - en 1988.

nd atlas cte mideltA 1500 mètres d’altitude, la ville de Midelt est située dans le Moyen Atlas à 180 km de Fès, accessible depuis cette ville en 3 heures de voiture. Midelt était à l’origine composé de petits ensembles d’habitats fortifiés, des ksars ou casbahs ; l’installation de l’armée française en ce lieu puis l’exploitation de mines, aujourd’hui désaffectées, entrainèrent la construction d’une ville « moderne », mais les anciens ksars sont toujours habités, en général par la population la plus pauvre.C’est cette communauté qu’avaient rejoint les deux survivants de Tibhirine : Père Amédée, décédé en 2008, et Père Jean Pierre Schumacher. Le prieur actuel est Père Jean Pierre (Flachaire).

0
0
0
s2smodern