Vous êtes ici...

L’Association de protection de la propriété des écrits personnels des sept moines de la Communauté Notre Dame de L’Atlas décédés en mai 1996 est une association régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle a été créée en 1997 suivant les motivations suivantes...

Le cheminement de vie des moines de la Communauté Notre Dame de l’Atlas, l’enlèvement de sept d’entre eux et leur assassinat sont un témoignage et un message dont il faudra beaucoup de temps pour explorer et comprendre complètement la profondeur, la diversité et l’intensité spirituelle. Sous des formes diverses, la Communauté et chacun des sept moines ont laissé des écrits qui forment un tout indissociable : ils sont les multiples reflets de la même lumière mûrie et vécue en commun au sein de Tibhirine et en relation avec l’Algérie et son Eglise.

0
0
0
s2smodern

L'Association "Les Amis de Tibhirine" (Algérie) a son siège à l'Abbaye Notre-Dame d'Aiguebelle,
près de Montélimar dans la Drôme.

association amis tibhirine

L'Association des Amis de TIBHIRINE (Algérie) a maintenant plus de 10 ans d’activité. Elle a été créée par des cisterciens, des membres des familles des 7 frères de l’Atlas et des amis.

0
0
0
s2smodern

Les Amis de Tibhirine - Témoignages

Ils sont nombreux  les « Amis » qui portent le souci du rayonnement du message des Frères et  du lien de solidarité et d’amitié avec les habitants du village de Tibhirine.

Voici quelques témoignages, parmi les plus récents, qui nous sont parvenus.
Nous vous remercions pour ces manifestations d'intérêt et de soutien.

Lire :

Décembre 2014 (Aude) Novembre 2014
Octobre 2013

0
0
0
s2smodern

Un atelier d’artisanat local

L’Histoire

Ce projet, soutenu par  l'Association "Les Amis de Tibhirine",est né en mai 2005.association atelier

Il a pu démarrer grâce à l’expérience de Sœur Simone, Sœur Blanche, d’origine Belge. Elle a été remplacée par Sœur Bertha, Fille de la Charité, d’origine mexicaine.

Aujourd'hui, ces travaux sont prix en charge par CARITAS.

Sœur Simone présentait ainsi sa mission :

« Aider, accompagner ces jeunes filles. Ces femmes qui ont soif de liberté et d’être reconnues à part entière pour ce qu’elles sont. Les aider à prendre conscience qu’elles ont une valeur, qu’elles sont uniques, que même si elles ne sont pas scolarisées, elles ont quelque chose à donner. Leur permettre de sortir de chez elles, se regrouper, échanger. Leur apprendre à faire du beau travail dont elles seront fières et qui pourra s’écouler. Qu’ainsi elles puissent se rendre compte qu’elles peuvent elles aussi rapporter de l’argent à la famille par le fruit de leur travail reconnu et apprécié. »

0
0
0
s2smodern