Vous êtes ici...

Je suis un ancien moine de Tamie. J'ai eu la JOIE, la GRÂCE de connaître les Frères Christophe et Paul,  à l'occasion de leur dernier passage au monastère. Pour Christophe, ce devait être vers le mois d'octobre ou novembre ? Qu' importe, ce dont je me souviens très bien c'est le témoignage qu'il a donné et SURTOUT la messe qu'il a présidée le jour de son départ! Sa manière de célébrer m'a bouleversé à tel point que j'ai mis 3 mois à m'en "remettre". Pour Paul, c' était en mars quelques jours avant qu'il ne parte vers son destin. Il était totalement donné à Dieu , totalement LIVRÉ et LIBRE ! Ce 8 décembre, ils vont être BEATIFIES . Quelle grâce de les avoir rencontrés, ne serait-ce que quelques heures !! Joie et action de grâce pour ces 19 nouveaux Bienheureux sans OUBLIER Mohamed le "Bienheureux" chauffeur de Mgr Claverie.

Les quelques lignes qui suivent constituent un témoignage personnel succinct et modeste à propos de frère CHRISTOPHE, que j’ai côtoyé à l’Abbaye Notre-Dame de Tamié (Savoie) durant 4 années (septembre 1981 à août 1985), alors que je vivais en tant que novice puis profès temporaire au sein de cette communauté cistercienne. Je m’appelais à cette époque frère Michaël.

temoignage mgr teissierCes derniers mois, la France, la Belgique et d’autres pays ont été frappés par le terrorisme des extrémistes qui se disent musulmans. L’Eglise d’Algérie a connu des épreuves semblables pendant la crise algérienne des années 1992 à 1999. Aux côtés de deux cent mille Algériens,  dix-neuf religieux et religieuses ont, en effet, été victimes de la même violence des extrémistes, pendant les années 1994, 1995 et 1996. Plusieurs d’entre eux avaient des liens avec la région Lyonnaise. Le diocèse de Lyon a donc décidé de rendre hommage, demain, 17 octobre, à l’ensemble de ces victimes. En effet l’année 1996, marque le vingtième anniversaire de l’assassinat des derniers membres de notre Eglise atteints par cette violence : les sept moines de Tibhirine et  Mgr Claverie, avec son jeune ami musulman, Mohamed Bouchikhi.

 ..."Je voudrais vous partager mon hommage aux sept moines de Tibhirine assassinés en Algérie il y aura vingt ans cette année : Ils ont été enlevés un an pratiquement jour pour jour, à la date de mon baptême le 29 mars 1997. Je veux leur rendre hommage pour leurs vies données, vraiment, car je sais que tout comme Bienheureux Charles de Foucauld, ils ont été des cadeaux de Dieu à la terre de mes ancêtres et pour moi ...Ils me tiennent compagnie chaque jour et je leur dis MERCI pour leur grand amour ...de tout coeur"...

Nadia-Marie-Madeleine

ENTRETIEN paru dans le journal SUD OUEST

Martyrs en Algérie

RELIGION Dix-neuf ans après la mort des moines de Tibhirine, l’Église envisage de béatifier 19 martyrs. Le père Thomas témoigne

« Sud Ouest »: Alors que le Moyen-Orient est embrasé, quel message portent les 19 martyrs d’Algérie dont vous avez en charge la cause de béatification ?

Que les 7 moines de Tibhirine reposent en paix.
 
Cela parle à la franco-algérienne que je suis, au carrefour de deux traditions religieuses, qui voit la misère humaine et les méfaits des conflits qui ont pour toile de fond la religion.
C'est une leçon d'humanité, un message d'amour et de respect de l'autre dans sa différence... car une part de divin est en chacun de nous.
Simplement pour vous exprimer combien le testament de Christian de Chergé et la lecture musulmane qui en est faite me touchent.

 

Dom  Etienne Baudry, Abbé émérite de l’abbaye de Bellefontaine, vient de donner deux articles témoignages pour la revue de la « Maison Islamo-Chrétienne »

L’un est sur la prière de Frère Michel : l’un des « inconnus  de Tibhirine ».
L’autre toujours en se référant à F Michel est sur « Tibhirine au miroir de Charles de Foucauld ».

Rappelons que Père Etienne a évidemment très bien connu les frères Bruno, Célestin et Michel comme novices puis comme moines à l’abbaye de Bellefontaine ; il était aussi très proche de Père Christian ; en outre, l’abbaye de Bellefontaine avait généreusement  contribué directement ou indirectement à alimenter le dispensaire de Frère Luc en médicaments.

Il est 5h30. Une petite voiture rouge nous attend devant Les Glycines, centre d’études diocésain où nous logeons à Alger. Jean-Marie, est habitué à faire le trajet pour le monastère deux à trois fois par semaine. Nos paupières sont encore lourdes mais notre compagnon du jour a l’énergie qu’il faut pour nous réveiller et les routes d’Algérie nous obligent à garder les yeux ouverts … Ce jour n’est pas banal, nous partons pour Tibhirine et nous faisons le trajet sans escorte, ce qui arrive rarement depuis 2005 pour notre hôte du jour !

Les témoins de Tibhirine

Au moment où le très beau film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux sort sur nos écrans, deux Québécois qui ont vécu de près les événements tragiques de Tibhirine témoignent

Christian Rioux  - 24 février 2011  - Actualités culturelles

Même si la France avait demandé à ses ressortissants de quitter l’Algérie, alors en pleine guerre civile, les moines avaient choisi de rester par solidarité avec la population.

Christian, Christophe, Luc, Célestin, Paul, Michel et Bruno ne sont pas des personnages de cinéma pour Armand Veilleux et André Barbeau. Ces deux abbés québécois à la barbe blanche et fleurie gardent des moines de Tibhirine le souvenir d'une communauté fière et sereine. Au lieu des moines traqués qu'on imagine transis par la peur, ils décrivent des hommes tout occupés à leurs travaux quotidiens. Des amoureux de l'Algérie qui n'imaginaient pas fuir un pays auquel leur histoire les raccrochait par de nombreux liens personnels.

Le dernier moine de Tibhirine témoigne

Par Jean-Marie Guénoistemoignage fr jean pierre

INTERVIEW - Rescapé de la tuerie de 1996, il n'avait jamais parlé depuis la mort des moines de Tibhirine. Nous avons retrouvé frère Jean-Pierre dans un monastère au Maroc, où il a accepté de se confier en exclusivité pour Le Figaro Magazine. Il parle de ses frères disparus, des événements tragiques qu'ils ont vécus, du film de Xavier Beauvois, Des hommes et des dieux. Mais aussi de sa foi et de son espérance. Un entretien lumineux.

FRERE CHRISTOPHE, NOTRE AMI

Cette croix, …que je porte depuis trente trois ans, n’est pas une croix épiscopale, ni abbatiale.

C’est simplement une croix d’amitié, …C’est la croix que frère Christophe m’a donnée… Cette croix, il l’a taillée, puis il l’a divisée en deux… Et lui, il portait l’autre moitié… Laissez-moi vous raconter…

Coopérant en Algérie, Christophe avait découvert Notre Dame de l’Atlas :

Il y a dix ans beaucoup d’entre nous étaient présents ici pour célébrer les obsèques du Cardinal Duval et des sept moines de Tibhirine. Le Cardinal Arinze y représentait le pape Jean Paul II et le cardinal Lustiger, archevêque de Paris, était venu pour témoigner de sa solidarité. Mgr Claverie, l’évêque d’Oran, était parmi les célébrants. Nous ignorions qu’il rejoindrait à son tour nos chers disparus deux mois plus tard.

Des personnalités politiques de haut rang avaient tenu, par leur présence, à témoigner de leur émotion et de leur solidarité.

CARTE DE VISITE
Communauté de Notre-Dame de l'Atlas
(Fès, 20-28 novembre 1995 - Tibhirine, 12-19 janvier 1996) 

Chers Frères,

L'élément essentiel d'une Visite Régulière n'est pas le document appelé carte de visite que le Visiteur laisse à la communauté, mais bien la visite elle-même, c'est-à-dire le fait qu'un frère visite des frères.  C'est avec joie que j'ai pu passer une semaine entière dans chacun de vos deux monastères; et c'est pour moi une grâce que de vous visiter à ce moment important de votre histoire.