Vous êtes ici...

La communauté de l’Atlas avait fondé en 1988, à Fès au Maroc, à la demande de l’évêque du lieu, une petite communauté annexe à Tibhirine. Après la décision douloureuse de remettre le monastère de Tibhirine en 2001, à l’évêché d’Alger, Notre-Dame de l’Atlas s’est donc définitivement repliée au Maroc. Voir le chapitre Notre-Dame de l'ATLAS.

Tibhirine, entre 2001 et 2016, est confié à un prêtre de la Mission de France, le père Jean-Marie Lassausse ; il exploite avec les voisins algériens les terres du monastère, célèbre régulièrement la messe à la chapelle, est en lien avec le village et reçoit les visiteurs qui affluent régulièrement pour venir rendre hommage aux frères dont les restes ont été déposés au cimetière du monastère.

Et depuis le 15 août 2016, c'est la communauté du Chemin Neuf qui écrit une nouvelle page dans l'histoire du monastère. Une petite fraternité s'est installée à Tibhirine, espérant approfondir l'héritage spirituel des moines, pour en vivre et le partager à tous.

Une nouvelle page s’ouvre dans l’histoire déjà riche du monastère de Tibhirine.

Elle sera écrite par la Communauté du Chemin Neuf et nous vous en livrons les premières lignes.

Et en la refermant nous rappellerons ensuite en quelques mots ce que fut la page précédente (2001-2016) dont l’acteur essentiel a été le père Jean Marie Lassausse. Signalons d’ailleurs que ce dernier a ecrit un livre (N'oublions pas Tibhirine, Bayard,  janvier 2018 ) qui après « le jardinier de Tibhirine » continue de faire partager son vécu de ces 15 années souvent difficiles…

26 Mars 2020

Bonjour,

Je ne peux pas laisser passer cette date sans donner quelques nouvelles et d'abord nous joindre à la pensée et à la prière de chacun.
Nous sommes donc bien encore plus en communion de prière avec chacun, familles et proches, des Bienheureux.
Nous demandons que leur attention à ce Pays continue dans cette période difficile