Vous êtes ici...

au fil liturgie assomption[Le Bien-aimé du Cantique] : Debout, toi, ma compagne, ma belle, lève-toi, ma bien-aimée, partons d’ici !
Le DESIR de Dieu pour notre race humaine n’a pu attendre la consommation des siècles… il lui fallait même se signifier dans le cours du temps. Fais-moi voir ton visage ! Fais-moi entendre ta voix !

Élevé de terre j’attirerai tout à moi ! (Jn 12,32.)
Elle était de notre race, mais TOUT en elle tendait vers Dieu. Il était son PENCHANT de toujours. Aucune réticence, aucune résistance, aucune adhérence, à la boue qui nous colle à la peau. Pour elle, jugement particulier et jugement dernier sont immédiats. Pour nous, il faut que la miséricorde de Dieu et celle des hommes puisse se conjoindre. Elle n’a rien brisé de la COMMUNION à venir.

Amassez-vous des trésors dans le ciel… (Mt 6,20)
Le trésor de Dieu.
Le trésor de Marie.
Marie, ce trésor où nous pouvons puiser, qui ne demande qu’à investir en notre faveur.

La Jérusalem nouvelle descend du ciel, d’en-haut… (Gal 4, 26).
Votre vie est cachée avec le christ, en Dieu…
Modèle pour nous : « cachée ».
Stabilité : « en haut »…
Pèlerinage.

Frère Christian, notes pour l'homélie de l'Assomption, le 15 août