au fil liturgie croix glorieuse Si l'essentiel est vraiment là où Jésus meurt : en Croix... suis- je prêt à vivre cet essentiel, à témoigner de cet essentiel : donner ma vie, m'en dessaisir pour les autres. Car l'essentiel, nous sommes tous d'accord : c'est de vivre... et l'essentiel de la vie: c'est aimer, être aimé. Mais vivre jusqu'à ce point... aimer jusqu'à cet extrême, et puis être aimé de cette façon...

Jésus en croix nous dit d'abord ce que n'est pas l'essentiel,
il nous montre où il n'est pas :

- l'essentiel n'est pas de réussir, de s'épanouir, de faire carrière (professionnellement, religieusement), Jésus meurt abandonné, condamné, humilié.
- l'essentiel n'est pas dans l'argent ni dans cette apparence qu'il nous permet d'acheter: Jésus meurt nu, dépouillé, dévêtu de toute apparence, homme ordinaire, en tout semblable aux hommes et reconnu comme un homme : le Nazaréen ! Ecce Homo.
l'essentiel n'est pas dans le manger, ni dans le boire. J'ai soif, dit le supplicié (Jn 19,28).

Frères et Soeurs, qui va nous dire l'essentiel ? Jésus et tout pauvre qui lui ressemble.

Et puis, qui va nous donner accès à cet essentiel de la Croix ?
Voyant sa mère et près d'elle, le disciple qu'il aimait : Jésus dit à sa mère: « Femme, voici ton fils » .Il dit ensuite au disciple: « Voici ta mère ». (Jn 19,26-27)

Et à partir de cette heure-Ià, le disciple l' accueillit dans son intimité...

La Femme bénie entre toutes les femmes, c'est Elle qui va nous donner le fruit de l'arbre : c'est Elle, Marie, et c'est l'Église : où l'essentiel nous est donné, la vie éternelle... l'eau et le sang, la Parole et les sacrements.

[…] L'essentiel, ce Je t'aime de Jésus, ce Je t'aime de la part de Dieu, jaillit de son Coeur, éternellement dit, jamais repris, offert à tous, cet essentiel, frères et soeurs, nous est livré dans un geste, dans un Souffle. Inclinant la tête, Jésus remit l'Esprit. La croix vivante, la croix glorieuse du Fils bien-aimé nous fait signe et nous attire, comme pour un baiser :

venez, approchez : vous êtes des dieux, des fils du Très Haut (Ps 81,6 )

venez : ceci est mon corps pour vous (Lc 22,19)

venez mes bien-aimés : ceci est mon sang (Mt 26,28).

L'essentiel nous est confié : aimez-vous comme je vous ai aimés. Vous êtes mes amis. […]

Notre joie, c'est d'être là : témoins que quelque chose se passe : on dirait sur la croix un mariage.

Frère Christophe,  extraits de l'homélie pour le 14 septembre 1990