Vous êtes ici...

au fil liturgie immacule conceptionAnnonce faite à Marie... à nous. Il y a là quelque chose de nouveau : à entendre, à toucher, à voir, à reconnaître. Le dogme de l'Immaculée Conception n'est pas ici formulé, mais il apparaît : comme une expérience de la foi.

Que s'est-il donc passé à Nazareth entre Dieu et Marie ? Ceci : le Verbe venant dans le monde, à Nazareth en Galilée, vraie Lumière, illumine Marie. Ce n'est pas quelque chose d'abord qui est annoncé, c'est elle qui est révélée immaculée d'être ainsi nommée, personnalisée, singularisée par Dieu. Le Verbe est ici dans son propre bien parce que cette femme est entièrement désencombrée, vide : immaculée d'être remplie, comblée. Délivrée de toute peur : elle est elle-même en vérité. Elle dit: je, à Nazareth. Dans cette maison, le Verbe est accueilli, il est reçu. Il vient l'habiter : demeure de son Nom.

À cette foi immaculée -sans calcul, sans faille, sans hésitation- est donné le Salut en Personne  Jésus Sauveur. Par Lui, avec Lui et en Lui, Marie reçoit le pouvoir de naître, de naître d'en haut (Jn 3,3) : ce pouvoir de devenir enfant de Dieu (Jn 1,12) me semble être le contenu même de la foi vécue par l'Immaculée Conception.

Par grâce, elle a reçu de vivre son existence humaine comme une filiation jamais interrompue, ni déviée, ni corrompue. Marie est immaculée non pas magiquement, mais dans ce devenir humain de parfaite correspondance et d'entière ouverture à la Grâce. Ce qui est immaculé n'est jamais en elle une image d'elle-même, un dédoublement idolâtrique. Elle existe simplement par grâce : immaculée d'être aimée, immaculée d'être regardée.

Alors je vous propose un autre mot pour nous faire sentir l'inouï de cet instant renouvelé d'immaculée conception. Marie 'ingénue' : toute sa vie durant : ingénue, c'est-à-dire sans cesse née libre. Quel bonheur pour Dieu ! Une liberté pour Lui. Marie ingénue, oui mais sans réfléchir. Sa naïveté n'est pas une paresse de l'intelligence. Comment cela se fera-t-il ? Son ingénuité la tient au plus près de la Parole faite chair... de Cana jusqu'à la Croix, elle est immaculée d'être avec Jésus […] : compromise avec lui dans ce Procès que le monde lui intente. Marie ingénue : née libre par son Fils élevé, crucifié et glorifié. Tout l'amour dont le Père aime Jésus passe en elle et en Marie-Madeleine et... en chacun, chacune : disciple. À partir de cette heure-Ià, le disciple la prit chez lui : Marie ingénue est solidaire et source de liberté.

Frère Christophe,  extraits de l'homélie pour le 8 décembre 1995